Daniel MATHIEU est né à Marseille le 9 décembre 1948.
Influencé très jeune par le travail d’Ambrogiani, il peint depuis 1965.
Sa première exposition se déroule à la Chapelle du Grand Couvent à Cavaillon.
C’est ensuite qu’il développe son propre style et l’affirme au fil des années.

Il expose régulièrement depuis 1976 en galeries en France et dans de nombreux pays.
Ses toiles sont depuis vendues et exposées dans le monde entier, dans les collections publiques et privées.

Artiste Peintre Professionnel, membre de la Maison des Artistes, diplômé d’Art, Sciences et Lettres : 1994, médaille d’argent – 1999 médaille de vermeil – 2010 médaille d’or.
Chevalier officiel académique du Verbano (Italie).
Académicien correspondant GRECI Marino (Italie).
Figure sur les cotes Akoun, Drouot Cotation et Art Price.

 

Articles de presse :
Les expositions de Daniel Mathieu ont fait l’objet de nombreux articles dans divers hebdomadaires et autres revues artistiques.
Publications Régionales : La Provence, Le Régional, Le Méridional, La Marseillaise, Le Dauphiné Vaucluse.

Revues Artistiques : la Côte des Arts, l’État d’Arts, Arts Croisés, la voix de la Corse, Échos de Provence.

« Je cherche à épurer mon art jusqu’à l’essentiel, et, continuellement le remettre en question, j’observe, j’étudie, je médite, je fais des croquis dont je m’inspire souvent pour réaliser une oeuvre très épurée »
(Interview journal La Provence Vaucluse, septembre 2010)

Daniel MATHIEU : le choc émotionnel
Prédominance des couleurs, perspectives plus fortes du sujet, il y a là, à travers des toiles qui sont autant d’éclairs émotionnels, un style qui séduit après avoir étonné. Tant il est que le créateur, à la recherche d’une puissance naturelle, celle qui doit frapper à la fois l’esprit et le regard, dans une sorte de  » flash  » particulièrement suggestif. Et la clarté des tons, mélée à une sorte de halo artistique, rend les paysages ou les personnages moins conventionnels, il en résulte cependant une impression de grâce et d’efficacité. La signature d’une  » manière  » promise, sans doute, à un brillant avenir.
Emmanuel CALESI
(Le Provençal – Salon de Provence)

Une agressivité de bel aloi
Avec  » La vieille ferme  » et  » cabanon au Mont Ventoux « , Daniel Mathieu, qu’il est inutile de présenter, a obtenu le premier prix  » Spécial Mallemort  » dans le Premier Salon de Peinture de notre village. A cette occasion, les visiteurs, ceux qui suivent son exposition s’entend, ont pu constater le changement de style de notre concitoyen, dont l’agressivité tant dans la forme que dans les couleurs (la première surtout) va crescendo. Daniel a changé quelque peu la manière de s’exprimer, plus profonde sans doute que par le passé.
Robert PASCAL
(Le Provençal – Salon de Provence)

Daniel Mathieu : un peintre  » qui monte « 
Une délicatesse, une finesse d’expression très recherchée, des couleurs aux tons de chez nous, des tableaux, sobres mais plein d’élégance et d’une insondable profondeur. De plus en plus nombreux, les amateurs de son art se déplacent pour assister à ses vernissages mais cela n’enlève rien à sa simplicité et sa modestie n’a d’égal que son talent.
Ses tableaux commencent à avoir une cote enviable et c’est très mérité. Son style est à présent dans sa plénitude et ses couleurs chaudes ravissent les visiteurs que ce soit dans les paysages ou dans les portraits où il excelle.
Yolande VERCASSON
(Le Provençal – Aix en Provence)